2 061 133 visites 8 visiteurs

Interview du Coach Philippe Ollier sur la Coupe de France.

13 septembre 2012 - 11:46

Entrée de la JV pour le 3ième tour face à l'US Talence

Pour ce troisième tour de Coupe de France, votre équipe est tête de série. Vous allez donc vous déplacer chez une équipe hiérarchiquement inférieure à la vôtre, et évoluant à un niveau régional. Vous êtes donc dans une autre "dimension". Quelles sont donc les principales différences avec vos adversaires ?

Je n'en vois pas énormément au plan individuel. Ils ont des joueurs de qualité chez eux aussi qui n'ont peut-être pas eu le coup de chance ou le coup de pouce pour jouer au niveau supérieur pour l'instant. Pour exemple chez nous, Axel Laé, il jouait il y a 1 an en équipe C à Pessac, donc plus bas que l'équipe de Talence. Il a demandé à faire un essai et il nous a tapé dans l'œil. Après, il a vite démontré de bonnes choses, du coup il a fait une belle saison en DH, maintenant il continue d'évoluer en CFA2 … autre joueur chez nous Vincent Bezecourt (1993), il jouait en 19 DH il y a 8 mois, il a eu l'occasion de jouait en DH et il a gagné sa place de titulaire dans l'équipe de DH, maintenant c'est un autre palier en CFA2, mais déjà il a fait sur 3 matchs "1 match titulaire et deux rentrées de 45 min. sur les deux autres… J'en ai d'autre comme ça !!! Donc sur le papier et surtout en Coupe de France on va gommer dans notre réflexion les niveaux.

 

Après oui nous avons des joueurs qui pour moi sont des joueurs qui comme pour ceux de Talence, n'ont pas été exploités pour jouer dans un niveau qui pourrait être bien au-dessus de la CFA2. Je parle pour des Mutombo, Ahounou, Sanz, Couturier, Charvet, … Ils leurs manquaient peut être quelque chose à une certaine période ou le coup de chance ou l'appui d'un coach ou d'un recruteur ! C'est la dure loi du football. Mais sur un match de Coupe de France, si cest joueurs ne restent pas humble, on passera au travers du match mais pas des médias ! Mais je leur fais entièrement confiance sur ce point-là.


A quel type de rencontre vous attendez-vous?

Comme tout match de Coupe de France … Le petit veut battre le plus gros ! L'ambiance est plus électrique sur le terrain et des fois en dehors avec l'apport du public, mais on est loin des affluences que j'ai pu observer en Bretagne même sur des petits derby qui faisaient des affluences de fou … de 1000 à 3000 personnes sur des petits derby et jusqu'à un souvenir en Coupe d'un derby entre Brest (CFA) et Pontivy (CFA) devant plus de 12000 personnes … donc ici  on n’a pas de pression à avoir avec ça.


Comment est-ce-que l'on prépare une rencontre face à une équipe évoluant à un niveau inférieur, alors qu'il se peut que la semaine suivante, vous affrontiez une réserve professionnelle ou un club aguerri à la CFA2?

 

Je ne change pas mes habitudes, je respecte mon planning. Nous sommes dans une semaine de récupération, les joueurs passent une semaine plus tranquille, n'oublions pas que nous avons repris depuis le 16 juillet et que la saison de CFA2 va être beaucoup plus longue et le week-end dernier les organismes ont beaucoup soufferts avec la chaleur et un match à 18h.


Dans quel état d'esprit sont les joueurs et allez-vous faire tourner votre effectif ?

Les joueurs attendent tous avec impatience de participer à cette compétition, avec en plus l'objectif de me montrer qu'ils peuvent jouer en Championnat. Je ne ferai pas beaucoup tourner car sur les matchs amicaux de la reprise, j'ai rarement pu aligner les joueurs cadres ensembles, donc on va dire qu'on est sur 3 matchs pleins en championnat avec des observations sur ces trois rencontres de détails à gommer et de bonnes choses à confirmer.


Pour le club recevant, ce type de rencontre se doit d'être une fête. Mais pour vous, est-ce-que cela ne ressemble pas plutôt à une corvée ?

Non, ce serait un manque de respect de le penser comme ça. Je vois ça plutôt d'un œil averti, car sur ce genre de match vous pouvez tout avoir … Le côté pile : La confirmation de votre niveau, l'amélioration du jeu et surtout de la partie engagement et le respect des adversaires. Mais ce genre de match peut avoir aussi un côté face !! Blessures, cartons, défaite qui engendrerait des doutes, des petits ou gros conflits et on se poserait des questions sur la durée de concentration que demande le niveau de CFA2 sur une saison complète. Mais je le répète, je fais confiance à mon groupe, ils l'ont prouvé sur le maintien et la montée en 1 an 1/2 et ils confirment en ce début de championnat leurs bonnes intentions.


Que vous évoque la Coupe de France, et quels sont vos meilleurs souvenirs dans cette compétition ?

C'est simple, j'en ai parlé vite fait hier aux groupes avant l'entrainement, j'ai demandé aux joueurs qui avait été plus loin qu'un 7ème tour en Coupe … J'ai pas vu une main se lever. Il y a un gros décalage entre les clubs du nord de la France et le Sud-Ouest.

 

"Ici quand je les entends parler, j'ai l'impression qu'ils veulent juste le maillot ?"

 

Je crois surtout qu'ils n’ont pas conscience de ce que cela peut procurer la Coupe de France en terme de retombée pour eux, pour le groupe, pour le club, pour les dirigeants, pour les bénévoles et pour attirer un nouveau public au Stade Alain Roche.

 

Pour moi, la Coupe de France est mon meilleur souvenir. Nous avions fait avec Angoulême (national) un 1/4 de finale à Poitiers (Poitiers car le stade d'Angoulême ne pouvait pas recevoir autant de supporters, il y a eu un convoi de bus de la ville pour faire venir les supporters à Poitiers … énorme !!) contre Nîmes, nous avions perdu 1 à 0 avec un but de Johnny Ecker, alors que nous méritions de passer, nous avions trop gâché d'occasions et Nîmes avait été en Finale.

 

C'était énorme le parcours pour arriver là, nous étions à 2 matchs de la finale. Nous avions gagné l'équipe de Troyes en 1/8 qui était 1er en Ligue 2 à Angoulême devant un stade comble, nous avons gagné une CFA en 16ème 1 à 0 avec pour ma part un but qui valait quand même 87000 euros à ce tour de la compétition, j'en garde une grande fierté intérieure.

 

Après j'ai d'autres souvenirs, car j'ai fait encore avec Angoulême l'année d'avant un 16ème perdu contre le grand Lyon avec 2 buts de Caveglia et j'ai aussi fait deux 32èmes avec Saint-Brieuc (L2 et National) et un 16ème avec Pontivy (CFA) perdu au Havre.

 

Après en tant que coach, j'ai fait un 64ème avec Arcachon dans ma seconde année de coaching  avec une équipe très jeune contre Clermont à Clermont (National).

 

J'aimerai connaître ça de nouveau et le faire connaître à ces joueurs de Villenave et aussi en faire profiter le club, mais pour y arriver, il faut le mériter … donc travaillons ! Et après on verra.

Commentaires

SITE OFFICIEL

 

Bienvenue ! 

 

Créée en 1921, la Jeunesse Villenavaise est à la fois le club le plus ancien et le plus important de Villenave d'Ornon, mais aussi un des clubs les plus dynamiques de la Ligue d’Aquitaine.

Le club compte près de 400 licenciés, dont 50 dirigeants bénévoles qui oeuvrent au quotidien pour faire vivre ce club et 17 éducateurs, tous diplômés.

L'accès à ce haut niveau est d'abord le fruit d'un projet sportif qui, depuis de nombreuses années, a beaucoup axé son travail sur la qualité des éducateurs. Ils encadrent les différentes équipes, des jeunes aux seniors ainsi que sur la formation.

Jeu et Valeur, deux mots qui caractérisent notre club, qui ne demande qu'à grandir avec l'aide de tous. Alors venez nous rejoindre !  

Michel POIGNONEC et Christophe CHAVANSOT

 Co-présidents

 

ESPACE PARTENAIRES

Les nouvelles prestations Partenaires sont désormais disponibles pour la saison 2019/2020. Retrouvez l'intégralité du projet dans notre onglet Partenaires/Le Club des Partenaires

Téléchargez ici nos prestations partenaires

 

LA JV RECRUTE !!!

   

La JV souhaite renforcer son équipe à la comptabilité du club. 
La mission principale consiste à la saisie et la codification des factures, à l’enregistrement des écritures comptables et au classement des documents.

➡️ Vous êtes intéressé(e)? Merci de contacter Christophe Chavansot au ‭06.77.30.22.94‬